J’AI LE PATRON LE PLUS AUTORITAIRE ET EXIGEANT : MOI-MÊME

J’AI LE PATRON LE PLUS AUTORITAIRE ET EXIGEANT : MOI-MÊME

De Lorna Bismuth

J’AI LE PATRON LE PLUS AUTORITAIRE ET EXIGEANT : MOI-MÊME

J’ai réalisé que dans mon entourage, on me disait très (trop) souvent ce genre de phrases. 

Mais en réalité, c’est faux ! J’ai un patron : moi-même.  

Ou plutôt, cette petite voix dans ma tête qui me répète constamment que le succès ou non de LORELLE repose sur mes épaules. 

Si je ne me lève pas chaque matin à 8h, 
Si je ne réponds pas à tous nos mails, messages, demandes…, 
Si je ne passe pas des heures à préparer nos rendez-vous, 
Si je ne consacre pas des après-midi complètes à créer du contenu, 
Si je ne répète pas ces actions tous les jours,

Qui le fera pour moi ? (ma soeur et associée, Ethel, travaille en parallèle donc ne peut pas s'occuper de toutes ces tâches quotidiennes avec moi. J'en rêverai ! )

Bref, voilà ce que me rappelle ma petite conscience à longueur de temps !

Je ne lui en veux pas, parce que, grâce à elle, j’arrive à atteindre mes objectifs. C’est ma source d’énergie, mon moteur et ma force.

Néanmoins, il faut l’avouer, parfois (souvent), c’est difficile. Pas de repos, pas de répit, le jour comme la nuit. Par moment, j’aimerai l’éteindre, cette petite voix. J’aimerai dire à mon patron que je pose une journée de congé. 

Mais depuis le lancement de LORELLE j’ai décidé d’accepter ce rythme. Vous savez pourquoi ? Parce que j’aime ce rythme. J’aime avoir constamment l’esprit occupé et en ébullition. J’aime cette voix qui me booste et ne me laisse pas d’autre choix que celui de me dépasser. J’aime ne plus jamais m’ennuyer. J’aime cet enchaînement de journées qui ne se ressemblent jamais. 
En fait, ce patron très autoritaire et exigeant m’a tout simplement fait comprendre à quel point j’aimais l’entrepreneuriat.